Elle cuisine le Bibimbap

Categories Tous en cuisine2 Comments
Elle cuisine le bibimbap

Lors de mon séjour universitaire en Corée du Sud (à la Chonbuk University plus précisément) [oui oui je me la pète — voilà voilà] on nous a dispensé la merveilleuse/sublime/délectable/délicieuse recette du Bibimbap – celle de Jeonju (la ville où nous étions). Pour vous aujourd’hui, je cuisine le Bibimbap !

Un peu d’histoire du Bibimbap

Wikipedia nous dit [merci à lui] :

« Le bibimbap (hangeul : 비빔밥 en ) est un mets très populaire en Corée. La plupart du temps, il s’agit d’un mélange de riz, de viande de bœuf, de légumes sautés ou blanchis ensuite assaisonnés et d’un œuf sur le plat, le tout relevé par de la pâte de piment coréenne fermentée (Gochujang, 고추장 en hangeul) généralement servi ensemble ou séparément afin de laisser aux convives le soin de ne mettre que la quantité désirée.

Le nom « bibimbap » vient de la forme verbale phonétique « bibimbmada » signifiant en coréen « mélanger » et de « bap », le riz.

Comme généralement tous les plats de riz en cuisine coréenne, il est accompagné des traditionnels banchans. Il peut s’agrémenter de kimchi, de la soupe, etc.

Il est souvent servi dans un bol en pierre (dolsot – 돌솥 en hangeul) chaud, et est alors nommé dolsot bibimbap (돌솥비빔밥 en hangeul). »

D’ailleurs en cherchant la bonne définition j’ai pu apprendre qu’il y a un restaurant coréen qui porte le nom de ce plat à Paris 5em – si ça vous intéresse c’est par ici !

Pourquoi celui de Jeonju est différent ?

Déjà il est végétarien. BAM. Le Bibimbap tel qu’on nous l’a appris est cuisiné avec seulement des légumes et des champignons sur un lit de riz. Et la petite touche de la région c’est qu’il mette seulement le jaune d’oeuf – et cru ! – et non un oeuf au plat complet.

Mais rien que ça déjà, ça en fait l’un des meilleurs – selon moi.

Elle cuisine le bibimbap
Voici un bibimbap de Jeonju – on peut voir notamment la présence de Kimchi (chou mariné au piment) sur la droite, plat national coréen !

Alors comment qu’on fait un bibimbap (à la manière de Moi)

  1. On s’équipe de 4/5 ingrédients différents. Sur le principe c’est trois légumes, un champignon et une viande – dans cette recette j’ai mis courgettes, chou vert, poireau, carotte et concombre.
  2. On fait cuire du riz [préférez un semi-complet ou complet] pour une personne – soit entre 60 et 100 grammes pour les plus gourmands). La recette initiale veut qu’on cuise le riz dans l’eau de cuisson des pousses de soja, mais j’ai pas de pousses de soja… [d’ailleurs c’est un abus de langage, il s’agit de la germination de l’haricot mungo, voilà voilà] A savoir que ça donne beaucoup de goût 😉 Ne jetez pas votre eau de cuisson de riz dans votre canalisation, il peut servir comme désherbant ou soin pour les cheveux]
  3. Pendant que le riz cuit – taillez vos légumes en bâtonnets – si vous le pouvez. Clairement pour le chou par exemple, il suffit de le trancher pour avoir une découpe longiligne.
  4. Séparez chaque légume dans des ramequins. Chauffez un wok (ou une poêle) avec un peu d’huile de sésame. Puis faites sauter l’un des cinq ingrédients, ajoutez par la même occasion un jet de sauce soja – l’idéal étant la Tamari, elle est plus forte en saveur que les autres et enrobe très bien les aliments sautés au wok je trouve.
  5. Sautez votre ingrédient pendant 1/2 minutes, il faut qu’il garde tout son croquant. Retirez-le du wok et réservez-le.
  6. Répétez les étapes 4 et 5 pour les autres ingrédients.
  7. Disposez au fond de votre bol le riz, tassez le mais surtout ne l’écrasez pas, il faut qu’il reste aéré.
  8. Puis appliquez les autres ingrédients en cercle – les uns après les autres.
  9. Saupoudrez de graines de sésame ou de lin (certaines variantes intègrent également des pignons de pin), d’un peu de piment d’Espelette ou de piment doux d’Espagne (en fonction des sensibilités).
  10. (Optionnelle) Dans la recette originale, on dispose au centre un œuf au plat. Suivant la région du bibimbap, cet élément diffère. Mais pour celle de Jeonju, il faut faire un petit nid de pâte de Piment et y poser délicatement un jaune d’œuf cru.

Régalez-vous ! 😀

Crédits photo : Daniel Go

Digital Designer naviguant entre les mondes. Je ne tiens pas en place, j'aime apprendre. Je couds, je joue, je designe, j'explore, j'écris, je cuisine... Native de banlieue parisienne, j'ai quitté mes cités HLM pour explorer la jolie ville d'Amiens.

2 commentaires sur “Elle cuisine le Bibimbap

  1. Hello!
    Ça ne m’a pas l’air trop compliqué à faire en plus!
    Si je vire les carottes, on considère encore que c’est un bibimbap? Le jour où je m’en fais un, je t’envoie une photo, promis 😉

    1. Coucou !! 😀
      Sur le principe un bibimbap reste 4/5 aliments qui surmonte du riz, alors tu l’agrémentes des légumes/champignons/viandes que tu veux 😀 (et j’espère bien avoir une photo de ta belle interprétation 😉 !
      Enormes bisous !

Laisser un commentaire