Rester dans la droite ligne ?

Categories Mes Petits Dessous3 Comments
rester dans la droite ligne

Cet article fait partie de l’événement interblogueurs #CoulissesDuBlog créé par Mia, du blog Trucs de Blogueuse. Chaque semaine, je publie un article où je vous donne les dessous de mon blog.Pour lire les autres participations, allez sur ce lien : http://www.trucsdeblogueuse.com/coulissesdublog3
Vous pouvez également participer à cet événement, voici les conditions : http://www.trucsdeblogueuse.com/evenement-coulisses-du-blog-2017

Cette semaine nous nous intéresserons donc à l’écriture et plus précisément à l’art d’écrire « correctement », de « rester dans la droite ligne ». En d’autres termes, mon rapport entre ma façon d’écrire, mon histoire personnelle et l’orthographe.

Car il y avait un « avant »

J’ai un lourd passif à l’écriture. J’ai commencé à me noyer dans l’écriture au même moment où je découvrais le pouvoir puissant et abyssal de l’imaginaire et de la lecture. Car déjà je ne supportais pas que mes histoires s’arrêtent alors j’imaginais la suite. Et puis un jour j’ai créé mes propres histoires. Ça c’était entre la primaire et le collège. Et plus j’écrivais, plus j’apprenais, plus je lisais plus j’engloutissais de mots.
De toute façon il n’y a pas vraiment de secret. Plus on lit, plus on écrit, plus on diversifie son vocabulaire et reconnaît ses fautes. Les automatismes, tous ça… Même si j’ai mis des années avant de savoir faire la différence entre un participe passé et un infinitif. Mais soit.

Puis un jour l’adolescence, les hormones, les sentiments et bien sûr son acolyte « Le Sonnet » ! Avec alexandrins s’il vous plaît ! Cela m’a mené tout droit vers la fac de lettres où j’ai pagayé plus ou moins joyeusement entre les lignes de nombreux livres. En ce temps j’ai rejoint les rangs des grammar-nazis.

rester dans la droite ligne

La traversée du désert

J’ai beaucoup écrit pendant la fac. Surtout pour disserter. J’ai arrêté les poèmes, les romans, les histoires et l’imaginaire. Ils appelaient cela de la Para-littéraire – dit comme ça, on dirait un gros mot… Et puis la rupture. Quand on en vient à la Fac de Lettres parce qu’on aime écrire, qu’on aime partager et recevoir. On finit par ne plus du tout se retrouver dans toutes ces littératures classiques et tout ces auteurs morts. Ce fut mon cas. J’ai arrêté la licence et j’ai transité un an avant de retrouver une formation en Multimédia.

Un autre monde le Multimédia. On ne me demanda pas de lire un seul livre pendant deux ans. Mais de toute façon je n’avais plus le temps. Plus le temps d’écrire pour le plaisir, ni même de lire. Pendant plus de trois ans, les seules livres que j’ouvrais s’appelaient plutôt « Responsive Design », « Design Emotionnel », « Design Mobile »… Et je n’écrirais plus. PLUS DU TOUT.

J’ai perdu de ma splendeur passée. J’oubliais l’orthographe de pas mal de mots, même de certains mot très courant. Non, en DUT SRC, tu n’écris plus aucune dissertation, ni commentaires de textes. Mais malgré soi, si on n’entretient pas son arbre, il dépérit. J’ai tué mon orthographe aux alentours de 2012.

rester dans la droite ligne

« Toi qui sais écrire… » ou l’art de relire les autres

Une fois rentrée dans la vie professionnelle, j’ai découvert un petit quelque chose. Malgré la mort prématurée de mon orthographe, il gardait tout de même une petite pousse fertile sur une branche en attente. Je corrigeais les textes des autres. Le fait d’avoir cette ligne sur mon CV « DEUG de Lettres Modernes », amenait quelques personnes à venir vers moi pour corriger, relire ou demander des conseils sur des formulations. Bien loin de moi d’être la mieux placée pour cela. Je connaissais des développeurs extrêmement forts en orthographe !

Néanmoins je compris ces jours-là, qu’il était temps pour moi de reprendre mes vieilles amours  – raison aussi pour laquelle j’ai repris le blogging. Je me suis remis à la lecture et à l’écriture, tout doucement pour commencer. J’ai repris aussi mes anciens automatismes même si – entre nous – je fais encore beaucoup d’erreurs.

rester dans la droite ligne

Conseils à l’usage de ceux qui hésite

Je suis un personnage « hésitant » en écriture. Certaines fois, et cela aussi à l’oral, j’évoque à haute-voix ou à haute-pensée ces mots sur lesquels je bloque. Et souvent en me relisant je ne trouve pas d’erreurs et c’est seulement lors de la publication que je me rends compte de la coquille.

Voici donc quelques commandements à suivre qui me sont venus :

  1. Par Google tu commenceras, dans la barre de recherche il y a un correcteur automatique qui lui ne te lâchera jamais. Cela vaut également pour les expressions courantes !
  2. Sur le dictionnaire de L’Internaute tu iras. Pourquoi celui-ci en particulier ? Il propose à la fois les définitions, les synonymes, les conjugaisons, les expressions mais aussi les citations liées au mot en question
  3. Te relire tu penseras, car oui c’est la première étape après la rédaction de n’importe quel document
  4. Par d’autres tu te feras relire. Bon je me fais avocat du diable, car je ne le fais pas pour le blog. Néanmoins je l’ai fait pour d’autres choses et c’est toujours agréable d’avoir un oeil extérieur que ce soit pour l’orthographe, la grammaire ou même la syntaxe
  5. Lire, lire et encore lire tu n’oublieras pas ! Comme je le dis un peu plus haut, ce n’est que comme ça que ça marche. A force de lire, on enregistre et POUF ça marche tout seul.

Dédramatisons l’orthographe

Je me souviens quand j’étais en fac, j’avais des cours d’Histoire de la Linguistique. C’était une option de mon cursus. Lors du premier cours, notre professeur nous demanda pourquoi nous appelons une langue « langue vivante ». Diverses étudiants donnèrent leurs versions dont je ne me souviens pas. Puis ce professeur nous expliqua que le propre d’une langue « vivante » est qu’elle est parlée. Que si elle est parlée, elle évolue par chacun d’entre nous quand nous parlons et écrivons. Le propre d’une langue vivante, comme un être vivant, c’est de grandir sans être enfermée.

Il bouleversa notre vision de l’orthographe et de la grammaire. Certes, on avait décidé d’y mettre des règles et des lois pour qu’elle soit comprise du plus grand nombre. Cela tombe sous le sens ! Néanmoins, il ajouta, que personne sur cette Terre ne devrait nous dénigrer ou nous rabaisser dans notre façon de parler ou d’écrire. « Ces « grammar-nazis » en oppressant avec les règles d’orthographe et de grammaire, tue la langue. »

Je voudrai ajouter si par mégarde vous tombez sur un texte plein de fautes, sur une publication Facebook par exemple. Ne montez pas sur vos grands chevaux, ne vous montrez pas plus forts en corrigeant cette personne. Je sais, c’est dur et ça fait mal de lire des fautes… Néanmoins derrière chaque mot – bien ou mal orthographié – se cache un être humain, avec un passif, avec une façon d’écrire et de faire vivre sa langue. Cela ne mérite pas de batailles =)

Aimer écrire c’est aussi aimer les belles lettres, les beaux mots et les belles phrases. C’est aussi prendre soin de ce jardin pour que chacun de vous – lecteurs – s’y sentent accueillis comme à l’Eden, en y laissant quand même quelques mauvaises herbes 😉

rester dans la droite ligne

Digital Designer naviguant entre les mondes. Je ne tiens pas en place, j'aime apprendre. Je couds, je joue, je designe, j'explore, j'écris, je cuisine... Native de banlieue parisienne, j'ai quitté mes cités HLM pour explorer la jolie ville d'Amiens.

3 commentaires sur “Rester dans la droite ligne ?

  1. Hey, content de voir que tu t’es remise à l’écriture ! 🙂 Comme outil de correction, je te recommande Antidote. C’est assez puissant pour repérer les répétitions, les verbes ternes et autres joyeusetés. Et si tu as besoin de bêta-lecteurs, n’hésite pas à m’envoyer des textes ! Bisous

    1. Wahou !!! trop contente d’avoir un commentaire de ta part 😀 ! Je connaissais l’outil mais je n’ai jamais osé l’utiliser. Sur ton conseil je vais peut-être passer le pas ! =P

      Pour le moment je reprends l’écriture ici, mais sait-on jamais, j’ai encore tellement d’histoire qui reste enfermée dans ma tête haha. Cela serait une joie de partager ces textes-là à l’écrivain que tu es 😀
      Encore félicitations pour ta publication !!!!!!!

      Bisous ! 😀 (et bonné année 😉 )

Laisser un commentaire